Menuiserie extérieure

Mardi 9 juin 2009 2 09 /06 /Juin /2009 12:57

Pour placer le velux (un ggl à rotation manuelle de 114/118 cm, le standard le plus grand), il m'a fallu faire appel à ma mémoire. Le mode d'emploi de la marque manque de clarté. Heureusement, comme j'en ai déjà placé plusieurs, j'ai réussi à y voir clair.


Il faut bien se mettre en tête que lorsqu'on place un velux, il faut faire très attention à parvenir à une étanchéité parfaite. Les différentes pièces doivent être posées avec beaucoup d'application, toujours en partant du bas de façon à ce que les pièces se recouvrent au fur et à mesure du montage.


En ce qui me concerne, pour commencer, j'ai bien mesuré la hauteur et la largeur de la pièce afin de le centrer au mieux. Ensuite, j'ai scié la ferme qui encombrait, ainsi que l'osb sur lequel reposent les tuiles (le mode d'emploi recommande 4,5 cm de plus que la hauteur du velux, et entre 4 et 6 cm de plus en largeur ; j'ai été plus un peu plus généreux, c'est plus facile pour la suite). J'ai renforcé le haut et le bas de la découpe par deux planches.


J'ai enfin pu retirer les tuiles et scier les lattes sur lesquelles elles reposent.


J'ai ensuite préparé la pose du dormant (la partie fixe du chassis) : après avoir retiré la latte et les deux petits morceaux de bois qui servent à …. (j'en sais fichtre rien, protéger le velux pendant le transport ?), j'ai vissé les "arrêts" à chacun de ses coins . C'est grâce à ces arrêts que je pourrai arrimer le velux au toit. Une ligne rouge indique le sens de la pose des arrêts .


Je prends le temps de bien poser les arrêts sur les lattes que j'ai ajoutées de façon à le placer au mieux pour la suite des événements c'est-à-dire de façon à ce qu'il ne soit nécessaire que de couper les tuiles d'un côté (cf plus loin) Michel m'a donné un coup de main.



Je place d'abord les éléments d'étanchéité du dessous : celle directement sur le toit (le renvoi d’eau inférieur avec une bavette gaufrée pour s’adapter aux tuiles) et celle sur le dormant . Il faut 8 cm entre la fenêtre et la première rangée de tuiles. La partie ondulée recouvre les tuiles


Je m'applique à bien la mouler pour éviter que l'eau ne puisse remonter en dessous.


Je pose ensuite la première protection du côté où les tuiles seront justes Il faut compter une distance de 10 cm entre la fenêtre et la rangée de tuiles.


Il suffit de les repousser pour pouvoir travailler à l'aise, on les replacera par la suite. On place alors le premier des éléments latéraux composé d'une double "rigole" et d'un joint en mousse imputrescible sur lequel on placera les tuiles .


On le recouvre ensuite avec un "chapeau" (ou PROFILÉ LONG DORMANT ) et de la demi-protection (ou PROFILÉ COURT DORMANT) qui complète celle qui est sur l'ouvrant . On visse celle-ci directement sur le dormant à l'endroit de la charnière .

 

Pour le haut, on place la première pièce dans laquelle viendra s'encastrer un "capot" toujours avec un joint en mousse imputrescible .


Il faut arrimer l'ensemble soit en les clouant, soit avec de petites attaches vendues, et avec le velux, et avec les pièces de raccordement qui conviennent   (en ce qui me concerne, des tuiles).


On replace alors les tuiles au fur et à mesure. On disque celles qui sont trop grandes (les disques à pierre fonctionnent [1/tuile], mais je conseille un disque en diamant (1/3 ou 4 tuiles])



C'est à présent qu'arrive le moment le plus délicat : la pose de l'ouvrant. Surtout quand il s'agit d'un velux aussi grand et donc plutôt lourd. Il n'y aura pas de photo. La reporter a dû m'aider pour cette étape. Il faut faire passer le dormant par l'encadrement en prenant soin de placer la barre d'ouverture en bas et vers l'extérieur (pas comme sur cette photo ! la barre doit être tournée vers l'extérieur). Il faut le monter assez verticalement. Il s'agit alors de faire glisser la "chevillette" dans la charnière . C'est à ce moment qu'on regrette de n'avoir que deux mains ! Dès que c'est réussi (inutile de vous dire qu'on n'y est pas arrivé du premier coup, ni du deuxième, ni…. !), on renverse totalement l'ouvrant qui prend alors sa position définitive.



Et voilà le travail ! et la vue !

 

Par Philippe Waregne - Publié dans : Menuiserie extérieure
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 18 mai 2009 1 18 /05 /Mai /2009 18:40
La pose d'une clenche (ou poignée de porte) est assez simple, mais comme je voudrais vraiment décrire la construction d'une maison de a à z, ....

Pour poser la clenche que j'ai choisie, il faut d'abord installer la barre qui unira les deux
poignées . Souvent celles-ci sont vendues avec deux barres de longueurs différentes pour des portes plus ou moins épaisses.

Après l'installation de la barre, il faut disposer les poignées
.


Ensuite, il s'agit de visser le barillet
(celui-ci est provisoire).

Une fois qu'on a bien vérifié la verticalité de la plaque , on peut forer les trous de part en part de la porte à l'endroit de la poignée prévu à cet effet .


Une vis "creuse" accueille alors la vis "pleine" qu'on fixe de l'autre côté .
Idem pour la fixation d'en-dessous de la clenche
.
Par Philippe Waregne - Publié dans : Menuiserie extérieure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 mai 2009 1 11 /05 /Mai /2009 16:46
Ça y est : il est là ! Posé, peint, isolé !

J'ai demandé à une école de menuiserie de se charger du châssis de l'oeil de boeuf d'un mètre qui servira de fenêtre à la cuisine. J'ai juste payé le prix du bois.

Ensuite je suis allé aux Miroiteries de la Meuse pour qu'il me place le vitrage. Excellent travail !

Et maintenant, ça y est tout est fermé !

Je me sens de plus en plus chez moi.
Par Philippe Waregne - Publié dans : Menuiserie extérieure
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 22 avril 2009 3 22 /04 /Avr /2009 11:37
 

Pour placer la baie vitrée coulissante qui donnera sur la terrasse où je pourrai prendre les apéritifs (youpi !), je commence par placer l'encadrement (toujours vérification grâce au niveau et en tenant compte de la chape).


Je la visse dans les montants

Je règle ensuite le petit arrêt qui assurera l'étanchéité.

Je commence par le côté gauche qui se place à l'extérieur et ensuite le côté droit .

Je règle leur parallélisme par une petite vis en dessous des montants.

J'isole ensuite (après l'avoir protégée) par ma mousse magique à deux composants
Il ne me reste plus qu'à installer les systèmes de fermeture et la voilà prête (hormis le reste du hangar qui sera démoli d'ici quelques semaines).
Par Philippe Waregne - Publié dans : Menuiserie extérieure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 11 novembre 2008 2 11 /11 /Nov /2008 10:06

Le premier châssis à placer est la porte extérieure. Cette dernière va déterminer le niveau fini du carrelage et la hauteur de tous les autres châssis intérieurs et extérieurs. C’est en quelque sorte la référence.

Afin de positionner celle-ci, il faut que je tienne compte de l’épaisseur de la chape de propreté qui servira de support au carrelage, soit 8 cm pour la chape et 2 cm pour le carrelage. Il me suffira de mesurer la distance entre la ligne de niveau et le bas de la porte extérieure. Cette mesure sera reportée à l’emplacement des autres châssis à partir de la ligne de niveau déjà tracée.

 

Afin de faciliter la fixation de la porte extérieure, seul le dormant (partie ancrée dans les murs) a fait l’objet de toutes mes attentions (la porte en elle-même sera pendue sur ses gonds une fois le dormant placé). Le placeur aura soin de mesurer la largeur supérieure du dormant et la reporter rigoureusement sur la largeur inférieure. C’est une particularité des portes extérieures dont le dormant n’est pas fermé à la partie inférieure contrairement aux portes-fenêtres qui disposent de dormants fermés et rigides.


Celui-ci est donc positionné d’aplomb grâce à mon niveau à bulle assurant une parfaite verticalité et horizontalité de l’ensemble. Des cales de bois assurent la liaison entre le dormant et l’ossature. Ils permettent également d’avoir une certaine aisance afin de contrebalancer les distorsions ultérieures toujours possibles dans une construction en bois. Des vis de 60 x 120 assurent la fixation .

Les vides entre dormant et ossature sont colmatés grâce à de la mousse de polyuréthane à deux composants. Ce produit est spécialement adapté à l’application en question car il provoque peu d’extension au séchage. Il m’est en effet arrivé lors de la construction de ma première maison de me servir d’un produit basique avec forte extension au séchage. Résultat : le châssis était bloqué ! Il a fallu recommencer tout le travail !

Le placement des autres châssis s’effectuent sur le même mode opératoire que la porte d’entrée et je vous recommande de pendre l’ouvrant avant de refermer les interstices à la mousse de polyuréthane. Deux vérifications valent mieux qu’une. Cela vous permettra de rectifier d’éventuelles erreurs de fixation.

 

 Un petit film vaut mieux qu'un long discours : http://video.google.fr/videoplay?docid=-5740269295290941502&hl=fr 

Concernant la pose de la mousse de polyuréthane, pas de panique : elle va jaillir de toutes parts mais s’enlève facilement après séchage grâce à un cutter ou couteau effilé. Il est préférable d’appliquer au cutter un mouvement de va-et-vient telle une scie à bois. La découpe est plus régulière.

Par Philippe Waregne - Publié dans : Menuiserie extérieure
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Profil

  • Philippe Waregne
  • Comment construire votre maison à tout petit prix. Le budget est détaillé sur www.budgetmob.overblog.com
  • Homme
  • 04/05/1955
  • épicurien humaniste solidaire bon vivant Constructeur fou
  • A 53 ans, j'ai décidé de construire ma maison. C'est la 2è que je construis de a à z. J'en ai retapé deux en France où j'ai vécu 4 ans. Mon objectif:qu'elle coûte moins de 50000 €. Pour réussir,c'est la loi de la récup et de l'occasion

Pour me contacter

Présentation

  • Retour à la page d'accueil
  • : Comment construire votre maison à tout petit prix. Le budget est détaillé sur www.budgetmob.overblog.com
  • : Construction de A à Z d'une maison à petit budget : du choix du terrain jusqu'à l'aménagement de ses habitants ; autoconstruction en bois d'une mob
  • Partager ce blog

Fréquentation du blog

Voir page d'accueil pour info jusqu'au 09/09

A partir de ce 09/09/2008, un compteur comptabilisera les visites :

Faites passer le blog aux amis

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recherche

Le blog est sur

Econologie : Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie
Aquadesign : Construction en bois
TV5 :


Merci beaucoup à http://www.autoconstruction.net/ qui nous a apporté plus de 300 visiteurs à ce jour !
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés